Web Designer : titre en poche !

Bon ça y est, les 8 et 9 octobre derniers, c’était le grand jour. Deux jours d’examen, cinq candidats et un jury de professionnels sympas, l’épreuve du titre de Web Designer s’est déroulée dans les locaux d’Armor Code à Langueux.

Sept mois sous pression

Ça a été long, quand même ! Parti de pas grand chose, on se retrouve au bout de quelques mois à mettre des sites en ligne et à coder des petits scripts sympas. Mais pour cela, il a fallu bosser. Et dur !
35h de formation par semaine, ça suffit pas. Faut en rajouter : entre 10 et 20h de taf personnel supplémentaire. Au début, ça va, mais au bout de quelques mois, ça devient dur. Alors on s’accroche, et on se concentre parfois juste sur ce qui nous plaît… Et ça tombe bien, j’aime plein de trucs 😉 .

Environnement de travail d'un web designer.

L’équipe de choc

Sur 16 apprenants, 5 étaient en web design. Tous avec des profils différents, les membres du jury sont restés ouverts et compréhensifs par rapport à nos inclinaisons dans la profession.
Web designer, c’est un métier qui nécessite de nombreuses compétences et peut regrouper plusieurs métiers. Community manager, webmaster, spécialiste en référencement, intégrateur, etc. Le jury, composé de pros dans le domaine, a tenu compte de la spécialisation de chacun.
Et succès, tout le monde l’a eu !

Photo illustrant le travail d'équipe.

La grande délivrance

Et rien à voir avec le film, hein, on est à la campagne, mais faut pas exagérer non plus.
Par contre, en fin d’après-midi, quand notre formateur nous a annoncé qu’on l’avait tous, ça a été une sacrée libération. Après sept mois de travail intensif, la récompense était pour tous, il faut bien l’avouer, bien méritée.

Holà, c’est pas fini non plus !

Ben oui, faut continuer !
“L’apprentissage est un processus sans fin”, disaient les samurais. Et ils avaient raison. On peut en apprendre tous les jours, et dans tous les domaines. Et vu que je m’intéresse beaucoup au développement, web et apps, je suis loin d’en avoir terminé.

Environnement de travail d'un développeur.

Dans les prochains mois, je vais continuer mon apprentissage du web design. Me perfectionner, découvrir de nouvelles fonctionnalités sur Divi, découvrir Drupal (et pourquoi pas ?), approfondir jQuery, etc.
En parallèle, je vais reprendre mes cours de développement sur Php, revoir la POO, enchaîner sur Node.js ou Java… Bref, y’a du boulot !

En tout cas, un grand merci à mes formateurs Benoît et Sebastien, et à Pierre de l’agence Milega pour toutes ces choses que j’ai appris grâce à eux !
Et plus encore, après des années de galère à ne pas savoir quoi faire de ma vie, j’ai enfin trouvé un domaine dans lequel je me plais. Ça fait bizarre de se dire que d’un coup on a peut-être de l’avenir dans quelque chose… Et ça, ça n’a pas de prix.