Mon premier e-commerce

Ça aura été long. Prévu pour quelques semaines de boulot, mon premier e-commerce m’aura pris 6 mois. Une bonne occasion de découvrir comment avance un projet engageant plusieurs parties.

GROAAR. On a bossé comme des bêtes.

Donc on était plusieurs. Un chef de projet, un graphiste, un inspecteur des travaux finis et moi (non, je ne donnerai pas de noms). Je reviendrai sûrement plus tard sur les aléas du travail en équipe (dispatchée, l’équipe, limite internationale, si l’on en croît certains indépendantistes). Et sur plein d’autres trucs aussi, comme le fait de ne pas assez cadrer les choses, ne pas suffisamment s’assurer que l’interlocuteur a bien tout saisi, etc.
Là, c’est juste un petit post pour dire “ça y est, c’est fait”.

L’enfer des plugins

Jean-Paul peut aller se rhabiller avec les autres, y’avait pas WordPress à l’époque.
L’enfer, c’est les plugins. En temps normal déjà, mais en rajoutant un module d’e-commerce, c’est la guerre. Y’en a partout, ça part dans tous les sens…

Image provenant du site Tee-Rex
Oui, je mets une image. J’aime bien les images. Pis elle est jolie, aussi.

Bon finalement ça s’est bien passé, à part quelques problèmes de rapidité, malgré la mise en place de toutes les bonne pratiques. On en reparlera plus tard, mais en gros c’est le même bla-bla que sur 99% des sites qui parlent de ça : poids des images, serveur, cache…

Je rentrerai sûrement dans des détails plus techniques à d’autres occasions, sur la page d’accueil. On causera Php, JS, etc.
Là c’est dodo.

PS : Pis achetez des t-shirts, hein, c’est jolis les t-shirts. Et c’est encore mieux quand y’a des dessins dessus, et de vrais morceaux de graphiste dedans.